Le Blog de Sacrebopol

Dans la peau des Kabilistes


On disait que le président Joseph Kabila avait un boulevard devant lui, s'agissant de la prochaine élection présidentielle. Un boulevard tellement vide qu'il ne conduirait nulle part, sauf dans une impasse. Comment allons-nous nous y prendre, dès lors que la réalité sur le terrain n'est plus ce que les supposés spécialistes du paysage politique congolais avaient pronostiqué ? Un constat s'impose obligatoirement. L'opposition parlementaire est déjà domestiquée. Aucun risque majeur de ce côté-là. Quand même, tel le caméléon d'Amadou Hampaté Bâ, pensons à tout prix à assurer nos arrières. Le danger ne peut que venir du peuple. Agissons très vite pour mettre devant le fait accompli celui qui est censé être le souverain. Allions-nous donc, ne sait-on jamais, aux affidés de Laurent Nkunda et de Bosco Ntaganda. En effet, nous aurons besoin, le moment venu, de la branche armée du Congrès National pour la Défense du Peuple (CNDP). Néanmoins, deux précautions valent mieux qu'une. Commençons par changer les règles du jeu à moins de dix mois de l'échéance. Allons-y pour la révision de la Constitution, notamment l'article 71, en vue de la modification de la loi électorale, l'objectif étant d'imposer l'élection présidentielle à un tour. Ces précautions sont-elles suffisantes ?

Non, pas du tout. De plus, l'opposition non parlementaire va vouloir combler le déficit de leurs collègues qui siègent dans les institutions de la République : en l'occurrence les Chambres haute et basse, ainsi que les Parlements provinciaux. Soyons tout à fait machiavéliques, muselons-la avant qu'elle n'impose véritablement sa marque. Faisons adopter un projet de loi dans le seul but d'empêcher les candidats de plus de 70 ans de se présenter à l'élection présidentielle. Ainsi limiterons-nous l'éventualité d'une menace de la part d'un quelconque vieux routier de la politique.

Mais, il y a toutefois les candidats de la diaspora. Ces derniers risquent de nous créer beaucoup d'ennuis avec leur logique démocratique qu'ils comptent imposer sur le plan national : notamment la rigueur dans la gestion de la chose publique. Comment allons-nous les empêcher de se présenter à l'élection présidentielle ? Nous leur avons déjà refusé – injustement, certes ! – le droit de vote, mais ils ont compris qu'il faille descendre dans l'arène pour changer le cours des choses. Il ne faut surtout pas qu'ils parviennent à leurs fins. Alors, imposons légalement une clause exigeant trois années de résidence continue en République Démocratique du Congo pour être éligible.

Si jamais toutes les conditions évoquées ci-dessus sont remplies, nous sommes certains d'avoir finalement un boulevard devant nous. Un boulevard qui conduira recta vers la présidence à vie. Bien entendu, certains esprits mal intentionnés ne manqueront pas de nous donner des leçons de morale, en prétextant par exemple l'instauration d'une nouvelle dictature dans notre pays. Balivernes ! Nous resterons droits dans nos bottes, en leur répondant sans détour que le fait pour le chien d'aboyer n'empêche nullement la caravane de passer.

Et si, en dépit de toutes ces manœuvres, le peuple se soulevait ? C'est bien beau de tout entreprendre pour éviter le syndrome ivoirien, mais l'exemple tunisien ne doit surtout pas nous laisser indifférents. Ce qui se passe en Tunisie risque de faire tâche d'huile sur l'échiquier politique en Afrique. Au cas où telle serait la situation, il ne nous resterait plus qu'à utiliser les Nord et Sud Kivu comme solution de repli. De toute façon, il nous faudra un espace géographique pour exister ; sans cet espace, bernique ! Alors, pensons d'ores et déjà à vider les bases militaires de l'Est du pays, entre autres celle de Kibomango. Nous devons y installer des contingents d'hommes mieux armés, de préférence ceux venus d'ailleurs, en vue d'une éventuelle balkanisation. Ainsi aurions-nous, de facto, habilement atteint notre mission initiale. Et nos commanditaires nous dirons : « Bravo, les artistes ! Comme ils sont naïfs, ces Congolais ! ».

Gaspard-Hubert Lonsi Koko

© RDPC


21/01/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres