Le Blog de Sacrebopol

De Gucht critique Michel, Kabila et Nkunda

De Gucht critique Michel, Kabila et Nkunda

Rédaction en ligne

mardi 18 novembre 2008, 11:47

Le ministre des Affaires étrangères Karel De Gucht tire à boulets rouges sur son collègue Charles Michel. Son prédécesseur et actuel commissaire européen en charge de l’aide au développement Louis Michel en prend également pour son grade, tout comme le président congolais Joseph Kabila et le chef de guerre Laurent Nkunda.

De Gucht critique Michel, Kabila et Nkunda

archives belga

Le chef de la diplomatie belge Karel De Gucht a épinglé mardi son prédécesseur, le commissaire européen Louis Michel, et son fils, le ministre de la Coopération au développement, Charles Michel, pour leur politique envers la République démocratique du Congo (RDC) et son président Joseph Kabila.

Dans une interview accordée au « Morgen », le ministre belge des Affaires étrangères réitère ses vives critiques à l'encontre de Kabila. "Que l'on parle à Kabila ou pas n'a pas d'importance, cela ne change jamais rien", explique M. De Gucht, dont des propos en mars dernier sur la corruption en RDC avaient provoqué une brutale détérioration des relations entre Kinshasa et l'ex-puissance coloniale belge.

"Je n'ai jamais été un fan de Kabila, contrairement à mon prédécesseur Louis Michel", explique M. De Gucht à propos de l'actuel commissaire européen au Développement. "Si la situation actuelle au Congo est le fruit de la politique de (Louis) Michel, cela interpelle", dit Karel De Gucht, en jugeant que la "situation n'a jamais été aussi navrante" en RDC.

M. De Gucht estime également que le chef rebelle Laurent Nkunda "craint d'être un jour inculpé pour crime contre l'humanité devant la Cour pénale internationale de La Haye", ce qui "explique pourquoi il veut tant négocier à présent".

Le ministre VLD des Affaires étrangères tire également à boulets rouges contre son homologue chargé du Développement, le libéral francophone Charles Michel, coupable à ses yeux d'avoir rencontré sans son aval le président Kabila à Kinshasa il y a une semaine. "Quel a été le résultat de cette rencontre? Rien, nul, nada!", lance M. De Gucht à propos du ministre du Développement, qui avait affirmé dans le même journal que le chef de la diplomatie belge, persona non grata en RDC, ne pouvait jouer aucun rôle dans la résolution du conflit dans l'est du pays. "C'est ce que j'appelle être déloyal et le problème d'un ministre déloyal est un problème pour le Premier ministre", ajoute M. De Gucht.

Yves Leterme s'est jusqu'ici bien gardé de prendre parti dans la brouille entre M. De Gucht et son ministre du Développement.

 

Les Michel se gardent de commentaire

Le ministre de la Coopération Charles Michel a commenté très brièvement mardi matin des déclarations du ministre des Affaires étrangères Karel De Gucht, tandis que son père, le Commissaire européen Louis Michel, s’est refusé mardi matin à tout commentaire.

Charles Michel souligne que les dirigeants du monde entier parlent au président congolais Kabila. Pour le reste, il se refuse à tout commentaire. « Je veux être un homme de solution et pas un homme qui provoque la polémique et les problèmes », dit-il.

« Je constate que le monde entier parle à Kabila et au gouvernement congolais qu’il s’agisse de Ban Ki-moon, de Bernard Kouchner, de Condoleezza Rice… Je suis certain que Barack Obama le fera aussi. Le premier ministre Yves Leterme lui a parlé et moi-même je l’ai fait. Pour le reste, je ne ferai aucun commentaire sur les déclarations de M. De Gucht. Je veux être un homme de solution et pas un homme qui crée la polémique et les problèmes », a dit le ministre Charles Michel à l’Agence Belga.

(belga, AFP)

 

//www.lesoir.be/actualite/monde/de-gucht-critique-michel-2008-11-18-662860.shtml



18/11/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres