Le Blog de Sacrebopol

MOISE TSHOMBE

                                                Moïse Tshombe

Moise Tchombe, avec l'aide des belges, a fait sécession avec le Congo au lendemain de l'indépendance du pays. C'est au Katanga que Lumumba a trouvé une mort atroce.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Moïse Kapenda Tshombe (parfois écrit Tshombé ou Tchombe)(10 novembre 1919 - 29 juin 1969) fut un homme politique de la République démocratique du Congo et président de l'Etat du Katanga.

 

Fils d'un homme d'affaire, Joseph Kapend Tshombe, aîné de 11 enfants et descendant direct de Mwata Yamvo, roi Lunda, Moïse Tshombé est né à Musumba en République démocratique du Congo. Il étudia dans une école missionnaire américaine, et étudia ensuite la comptabilité. Dans les années 1950, il développa une chaîne de magasins au Katanga, et s'impliqua en politique, fondant le parti CONAKAT, prônant un Katanga indépendant.

Aux élections législatives de 1960, le CONAKAT prit le contrôle de la province du Katanga. La République démocratique du Congo devint indépendante, et Tshombe et le CONAKAT déclarèrent la sécession de la province du reste du Congo le 11 juillet 1960. De graves troubles ethniques éclatèrent alors, les Katangais se mirent à chasser les immigrés kasaïens, de l'ethnie luba, que l'administration coloniale avait fait venir pour travailler dans les mines. Il y eut de nombreux morts.

Chrétien, anti-communiste, pro-occidental, Tshombe fut élu président du Katanga en août 1960, annonçant "nous faisons sécession du chaos" (en référence aux troubles apparus dans le pays dès la proclamation de l'indépendance). Certains analystes pensent que Tshombe a fait sécession parce qu'il n'était pas dans le gouvernement de Lumumba. Souhaitant la continuation des liens privilégiés avec la Belgique et notamment avec l'Union minière du Haut Katanga, Tshombe demanda au Gouvernement belge une aide pour constituer et former une armée katangaise.La France voulant profiter elle aussi de minerais katangais, lui envoie en renfort le mercenaire Bob Denard et ses hommes. Le Premier ministre Patrice Lumumba et son successeur Cyrille Adoula demandèrent de leur côté l'intervention des forces des Nations unies, qui répondit favorablement.

Quand Lumumba, suite aux tensions avec Joseph Kasa-Vubu et Joseph Mobutu, fut envoyé au Gouvernement katangais en janvier 1961, il fut exécuté. D'aucun prétendent que Moïse Tshombe assista personnellement avec ses ministres Kitenge, Munongo, Kibwe, et les Belges Gat et Verscheure à l'exécution de Lumumba. Or une récente enquête menée par le Parlement belge, la "Commission Lumumba" de 2001, a définitivement disculpé le leader sécessionniste en mettant implicitement en cause les services parallèles américains et belges. Les Nations unies mirent deux ans pour reprendre le contrôle du Katanga pour le Gouvernement congolais.

En 1963, la prise du Katanga par les forces des Nations unies contraint Moïse Tshombe à l'exil vers la Rhodésie du Nord (actuelle Zambie), et plus tard vers l'Espagne.

En 1964, il retourna au Congo pour prendre part à un nouveau gouvernement de coalition en tant que Premier ministre. Il prit la décision d'expulser de Kinshasa les Congolais de Brazzaville (les 2 capitales se font face, et leurs populations sont souvent mixées et parlent les mêmes langues). Il fut démis un an plus tard par le Président Joseph Kasavubu. En 1966, Joseph Mobutu, qui avait évincé Kasa-Vubu un an plus tôt, accusa Tshombe de trahison, qui prit de nouveau la fuite pour l'Espagne.

En 1967, il fut condamné à mort par défaut. En juin, l'avion dans lequel il voyageait fut détourné vers l'Algérie, où il fut emprisonné jusqu'à sa mort en 1969 d'une attaque cardiaque.

 

Citations

Peu après avoir proclamé l'indépendance du Katanga : « On nous reproche, n'est-ce pas, de vouloir garder les richesses pour nous. Nous, nous voulons aussi partager avec les États qui sont pauvres mais, quant aux affaires intérieures, nous voulons les diriger nous même. »

Lorsque les troupes de l'ONU essayent de reconquérir le Katanga pour le Congo : « Du côté katangais, n'est-ce pas, nous ne voulons pas la guerre, mais si l'ONU persiste...(sourire) c'est la fin de l'ONU. »

Lorsque le premier ministre Adula dit au Journaliste : « Je me méfie de Tshombe, car je connais le joueur et je connais le jeu ». Tshombe répondra « Moi je suis d'abord né dans une famille de chef, mon père est riche, mes frères sont riches, Adoula c'est un ancien commis de la Cofaco qui gagnait quoi ?… 2000 francs. »

 

Tshombe le 2 juin 1965 après la signature de l'accord sur le "contentieux"(1)

Tshombe après son limogeage et condamnation à Kinshasa 27 mai 1966(2)

Gouvernement Tshombe, nommé par Kasavubu, le 10 juillet 1964.
Ce gouvernement a organisé l'intervention militaire des mercenaires fascistes sud¬africains et allemand, des armées belge et américaine. Il est responsable des massacres qui ont causé la mort de dizaines de milliers de villageois. Nous y reviendrons dans un autre chapitre.
Tshombe Moïse, Premier ministre;
Munongo Godefroid, Intérieur;
Kalonji Albert, Agriculture;
Kidicho Jules-Léon, (MNC-L), Travaux publics et transports;
Lubaya André, (UDA), Santé.

Moïse Tshombé, un visionnaire assassiné

Un parcours exceptionnel, un personnage hors du commun, un destin tragique.

En 1918 : Joseph Kapend Tshombe (père de Moïse Tshombe) épouse Kat Louise (mère de Moïse Tshombe), la petite fille de l'empereur Lunda-Ruund, notamment Mwant Yav Mushid. Cette alliance va donner aux Tshombe des droits dynastiques dans la succession du Mwant Yav.

10 novembre 1919 : naissance de Moïse Tshombe à Musumba, la capitale des monarques de la Nation Lunda (Empire Lunda), située sur les hauts plateaux du Katanga à Kapanga. Le Katanga est actuellement une province de la République Démocratique du Congo. Il était le fils aîné de 11 enfants. Son père, Joseph Kapend Tshombe était un grand homme d'affaires et le premier congolais millionnaire. Moïse Tshombe était issu des familles nobles de la Nation Lunda et était un prétendant au trône de l'Empire Ruund-Lunda, car il était un descendant direct du Mwant Yav (L'Empereur).

En 1927 : Moïse Tshombe est envoyé à la Mission Méthodiste Mwajingga, près de Sandoa, dans la zone de Kapanga, pour y faire des études et en 1930 il y termine l'école primaire avec une année d'avance.

EN 1930 : Il entre à l'Ecole Normale de Kanene, qui est également tenue par des méthodistes.

En 1942 : Joseph Kapend Tshombe, et deux de ses fils , Moïse Tshombe et David Tshombe, fondent la première société marchande conçue par des congolais. Ils installent audacieusement son siège à Elisabethville (Lubumbashi), jadis le sanctuaire des entreprises européennes coloniales, et ceci avec un investissement massif de FRB 1.000.000 ( un million cinq cents mille francs belges ) de l'époque (Euros 25.000,00), ce qui fut pour l'époque une somme énorme … Ainsi, les Tshombe reçurent une haute considération générale ; même des blancs !

En 1952 : L'Empereur Mwant Yav Kaumb décède à Musumba et le beau-père de Moïse Tshombe lui succède. Par la logique de ces relations familiales et la fortune financière des Tshombe, leur influence dans le Katanga devient plus que prépondérante. Cette influence deviendra une force politique.

En 1954 : Moïse Tshombe réussit, après une 5ième tentative et des pressions terribles de l'Eglise Catholique, à faire instaurer la laïcité dans l'enseignement au Congo ex-belge.

Novembre 1958 : Il fonde avec d'autres personnes la CONAKAT (Confédération des Associations du Katanga), dont il est élu Président en 1959

Décembre 1959 : La CONAKAT remporte une grande victoire lors des élections communales et Moïse Tshombe devient Maire de Elisabethville (Lubumbashi), la capitale du Katanga.

20 janvier 1960 : Moise Tshombe représente à la Table Ronde Belgo-Congolaise les ethnies du Katanga représentées au sein de la CONAKAT. Cette Table Ronde devait régler la transition du Congo ex-Belge vers son indépendance. Moïse Tshombe, ensemble avec d'autres leaders (par exemple : Kasavubu qui y représente l'ABAKO, l'association des Bakongos) vont y prôner un certain type de décolonisation des frontières artificielles créées par la colonisation. Il va y défendre la thèse confédérale. Malgré que les défenseurs congolais de cette thèse y furent majoritaires, les belges vont la rejeter, et mettre en avant le plan Lumumba, qui défend un Congo unitaire centralisé !

Mai 1960 : La CONAKAT remporte la majorité des votes aux élections législatives provinciales du Katanga

30 juin 1960 : Accès à l'Indépendance du Congo ex-Belge.

11 juillet 1960 : Déclaration de la sécession du Katanga. Le Katanga devient un Etat constitutionnel et souverain. Moïse Tshombe prononce l'Indépendance du Katanga au micro du studio de Radio-Collège

Août 1960 : Moïse Tshombe est élu Président de l'Etat du Katanga

Janvier 1963 : Fin de la sécession Katanga après maintes confrontations militaires avec les casques bleus de l'ONU

Juillet 1964 : Moïse Tshombe est rappelé de son exile par le Président Kasavubu pour devenir Premier Ministre du Congo-Kinshasa, car l'on reconnaît qu'il est la seule personne capable de pacifier le pays. En un minimum de temps Moïse Tshombe va pacifier le pays … Il est immensément populaire sur toute l'étendue du territoire

Mars-Avril 1965 : Le Parti de Moïse Tshombe, la CONACO (Convention Nationale Congolaise) remporte les élections législatives et toutes les prévisions indiquent qu'il va devenir Président du Congo lors des prochaines présidentielles.

13 octobre 1965 : Le Président Kasavubu destitue Moïse Tshombe comme Premier Ministre Moïse Tshombe part en exile ( ces terres d'exil furent la Rhodésie du Nord, la Belgique et l'Espagne )

25 novembre 1965 : Les militaires (Mobutu) font un coup d'Etat. Début du règne dictatorial de Mobutu

1967 : Mobutu fait condamner Tshombe à mort par contumace

30 juin 1967 : Enlèvement-Rapt de Moïse Tshombe

29 juin 1969 : assassinat de Moïse Tshombe en prison en Algérie

©http://www.moise-tshombe.be/moisets...


 



07/11/2007
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres