Le Blog de Sacrebopol

SHE OKITUNDU BATTU À LONDRES

Monsieur Léonard She Okitundu, le Directeur de Cabinet du Président Kabila a été tabassé ce mercredi, 11 octobre 2006 à Londres. La République démocratique du Congo est le seul pays au monde dont les ministres se font battre à l'étranger.

She Okitundu sauvagement agressé,desahabillé et hospitalisé à Londres.
Le directeur du cabinet du chef de l'Etat Léonard She Okitundu ainsi que Olivier Kamitatu sont en visite en Europe.
Après l'étape de Paris,la délégation de l'AMP a été scindée en deux:Olivier Kamitatu s'est rendu à Bruxelles où il est prévu une conférence de presse ce jeudi au sein du bâtiment abritant la chancellerie congolaise sur rue Marie de Bourgogne,métro Trône.
Pour sa part,She Okitundu est parti à Londres.


A peine arrivé à Londres,il a contacté le journaliste Bony Songomo qui anime l'émission "Rdc Time".Cette émission est diffusée chaque lundi à 18h00 sur la chaîne privée "OBE TV ".
Selon des témoignages reçus,des moyens financiers conséquents auraient mis à contribution pour que l'édition "Rdc Time" de lundi dernier soit reporté au mercredi.Cette émission a une fotre audience auprès de la communauté congolaise du Royaume Uni.


Le lundi dernier,tous les congolais du Royaume Uni étaient collés devant leurs petits écrans pour suivre l'unique émission consacrée à leur pays la Rdc,diffusée tantôt en lingala,tantôt en Français ou en anglais dans un pays exclusivement anglophone.
Le rendez-vous hebdomadaire de lundi dernier n'a pas été respecté.Ce qui a suscité des interrogataions et débats auprès des téléspectateurs.
Dans la journée d'hier mercredi,la nouvelle s'est répandue à une vitesse vertigineuse selon laquelle c'est à cause de She Okitundu que la diffusion a été reportée.
Ainsi,les congolais ont tendu le piège aux environs du studio où se déroule l'émission.
Vers 17h45,l'animateur de l'émission "Rdc Time" arrive au studio seul dans sa voiture sans se rendre compte qu'il est observé de loin par une groupe de congolais.
A 17H55,une autre voiture se pointe devant le studio:à son bord,She Okitundu,Henri N'Swana ,ancien ambassadeur Ppprd au Royaume Uni au volant avec,à ses côtés, le représentant du Ppprd au Royaume Uni ,Placide Mbakita.
C'est à ce moment là qu'un groupe de malabars sugissent comme des lions devant une proie.
She Okitundu est tiré de force de la voiture comme un vulgaire malfrat et reçoit des coups de poings en pleine figure;il est défiguré et blessé;il saigne.
Les coups s'enchaînnent sur She Okitundu comme dans un combat de boxe et le Directeur de cabinet du présidfent de la République s'écroule à terre.
Pendant ce temps,d'autres malabars s'occupent sérieusement des deux occupants de la voiture.C'est le carnage.Tous contre trois.
Etalé à terre,She Okitundu baigné dans le sang;il est tiré tantôt par les pieds tantôt par les bras.La scène est maccable pour une autorité de son rang.Pour achever le directeur de cabinet,on le déshabille et on le laisse en tenue d'Adam et Eve.Et son cache sexe est montré aux badauds.
Les badauds accourent,les congolais afluent et c'est le scandale.
L'animateur de l'émission s'étale sur ses deux jambes.
Dès que la police anglaise arrive en catastrophe sur les lieux,She Okitundu a perdu ses connaissances.Une ambulance l'amène à l'hôpital.
Au moment où nous conclurons cette édition,il nous est difficile d'identifier le groupe des agresseurs et le nom de l'hôpital .L'état de santé réel du Directeur de cabinet du chef de l'Etat sera connu que demain vendredi.
Henri N'Swana de son côté a été dépouillé de tout notamment sa carte de crédit Visa et sa porte monnaie qui contenait 45,00 (quarante cinq)euros en liquide.Placide Mbakita est aussi dans un état de décomposition.
Tenant compte de ce qui précède,la conférence de presse projettée ce jeudi à Bruxelles par Olivier Kamitatu peut ou ne pas avoir lieu.Les Bana Congo nous ont confirmé au téléphone qu'ils feront très mal à Olivier Kamitatu s'il s'entête.
Nous y reviendrons avec force détails.


JEAN WILLY BONDJALA BO SISIMI
Tél: 0032 486 11 53 34


Publie le 2006-10-12 17:18:44

 

14.10.06 A poils !, par Ben-Clet

«Ils m’ont complètement déshabillé. Je suis resté complètement à poils devant tout le monde». Cette complainte traduit mieux le calvaire de Léonard She Okitundu. C’était il y a quatre jours à Londres, en Grande Bretagne.

A poils ! Pas seulement. Le pauvre directeur de cabinet du président de la RD du Congo raconte, au bord des larmes : «Il y a eu, en tout cas, entre cinq et sept gaillards qui se sont rués sur nous. Il y a cinq messieurs, mais vraiment des brutes, qui se sont acharnés sur moi. Ils m’ont roué de coups de toutes sortes».

N’ayant plus rien à cacher, car le «cachable» venait de tomber dans le domaine public anglais, le sympathique She a de solides raisons de maudire ses agresseurs : «Au moment où je vous parle - (Il communiquait de Londres avec Kinshasa) – mon dos est complètement balafré et tout rouge».

Agresser un officiel avec le malin plaisir de le mettre à poils, n’est ni plus ni moins que de la barbarie. Se livrer à cette gymnastique et prétendre justifier certaines frustrations politiques ressemble à un grossier mensonge tissé de fil blanc. C’est indigne d’hommes cultivés.

Statistiques à l’appui, je sais combien de compatriotes, de passage en Belgique, en France et aujourd’hui en Grande Bretagne, ont subi la loi de l’intolérance de la part d’autres … Congolais. On dirait que l’Europe héberge encore des nostalgiques du parti unique !

Quelles qu’aient pu être les arguments des agresseurs, qui se créent le job de «brute», la jeune démocratie congolaise en perd des plumes. Les forfaits commis appellent la vengeance. Le pays perdrait tout en s’investissant dans un cycle gratuit de violences à l’odeur de l’œuf pourri.

Pour clore, rappelons à She et à tous ses semblables une évidence vite oubliée. La voici : à l’opposé des politiciens africains visionnaires, les autorités de la transition congolaise ont unanimement, «avec force», exclu la diaspora du processus électoral. Insolite : les nouveaux politiciens de Kinshasa adorent l’incohérence. Pour des raisons qui se moquent de l’intérêt général, ils expédient, de temps à autre, des contingents d’animateurs politiques en Europe, Amérique, Afrique.

Objectif avoué : sensibiliser … la diaspora sur le processus électoral dont elle a été évincée ! Quel culot ! D’importants fonds engagés pour cette villégiature de luxe ne pouvaient-ils pas servir utilement à sensibiliser dans les provinces ? Cette question aurait, certes, énervé les «brutes» de Londres. Au point de mettre She à poils.




13/10/2006
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres