Le Blog de Sacrebopol

Banditisme d’Etat en RDC : Le changement doit partir du sommet de l’Etat…

L’affaire Fabrice Mufiritsa est venue confirmer l’immoralité qui caractérise la conduite du personnel politique congolais. Une immoralité qui s’illustre notamment par des «amitiés dangereuses» – entretenues par la plus haute autorité de l’Etat avec des «warlords», ces seigneurs de la guerre. Avec des tels «amis» du «raïs», le Congo démocratique n’a point besoin d’ennemis.


Trois mois après l’enlèvement à Goma du chanteur Fabrice Mufiritsa Masumbuko, l’opinion congolaise attend toujours de connaître les conclusions de l’enquête que la police locale n’avait pas manqué d’ouvrir sur cette affaire criminelle. Une affaire qui s’est terminée, fort heureusement, par la découverte de la victime : les yeux bandés et pieds et poings liés. Le très influent quotidien flamand «Het Belang van Limburg» (HBVL) présente le «général» Bosco Ntaganda comme étant le commanditaire de cet enlèvement. Le chanteur a été kidnappé avec deux amis. Ceux-ci n’ont jamais été retrouvés.
Lire la suite :


09/02/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres