Le Blog de Sacrebopol

Le fils du Roi des belges rencontre discrètement Kabila

 

http://lejalonducongo.unblog.fr/2011/04/01/le-fils-du-roi-des-belges-rencontre-discretement-kabila/

 

Le voyage du prince Laurent à Kinshasa crée la polémique en Belgique

 

Par  Le Potentiel

 

Le Prince Laurent s'est rendu mi-mars en République démocratique du Congo (RDC), à Kinshasa, contre l'avis du gouvernement belge et du Palais royal a révélé mercredi 30 mars 2011 La Libre Belgique. L'information est également reprise dans La Dernière Heure Un déplacement ” ultra sensible ” selon Leterme.

 

Le Premier ministre sortant Yves Leterme avait prié le prince de ne pas faire ce déplacement ” ultra sensible ” à quelques mois des élections présidentielles en RDC. Une réunion de crise rassemblant le Premier ministre, le ministre des Affaires étrangères et un représentant du palais royal s'était même tenue la veille du départ du prince, afin de le dissuader, et une lettre de mise en demeure a été adressée par Yves Leterme au Prince, mais sans succès.

 

Du coté du cabinet du Premier ministre, on indique que le prince a effectué ce déplacement à titre privé, dans le cadre de son intérêt pour le développement durable, et que ce voyage n'a pas été concerté au préalable avec le gouvernement ou le palais. Le Palais royal n'a pas souhaité commenter officiellement ce déplacement mais, selon La Libre, la Maison royale serait ” ulcérée par ce déplacement de Laurent qui donne une caution importante au régime de Kabila “.

 

Interrogé par Bel RTL, le prince Laurent a expliqué que son voyage au Congo avait un but scientifique, portant sur le développement durable, et non politique. Il a précisé que ce voyage d'étude avait été payé par la Fondation qui porte son nom.

 

Qu'a fait le prince Laurent lors de son voyage controversé au Congo ?

 

Pour Olivier Muschiete, le promoteur du projet IBI, le 16 mars fut une date mémorable: implantée au cœur du plateau des Bateke, à trois heures de route de Kinshasa, sa plantation reçut la visite du prince Laurent de Belgique. Ce dernier avait entendu parler de ce projet très novateur, par lequel des contrats sont passés avec des entreprises privées qui achètent des ” certificats carbone ” en finançant la plantation d'arbres sur cette savane autrefois menacée de désertification.

 

Après avoir entendu Olivier Mushiete expliquer son projet à Simone Reumont, la ” patronne ” d'Afrique Hebdo, le prince décida de se rendre sur le terrain, jugeant que le projet IBI entrait tout à fait dans le cadre des objectifs de sa fondation. Il débarqua donc sur le plateau des Bateke, entouré d'une escorte extrêmement réduite, composée de son avocat Pierre Legros et d'un professeur de Gembloux, Jean-Louis Doucet, qui est d'ailleurs resté à IBI en compagnie d'une trentaine d'étudiants. Tenant compte de la désapprobation gouvernementale, l'ambassadeur de Belgique à Kinshasa s'était abstenu de faire le voyage.

 

Le prince se fit détailler le projet et constata que deux millions d'arbres avaient déjà été plantés, entre autres grâce au soutien de la Fondation Danone et Mushiete lui expliqua que d'ici fin 2012, ce sont 5 millions d'arbres qui allaient faire reverdir cet arrière pays de Kinshasa.

 

Comme tous les visiteurs, Laurent de Belgique fut invité à planter un arbrisseau qui portera son nom. “En un endroit symbolique, qui domine la savane et vers où convergent toutes les voies d'accès, le prince a planté une espèce particulièrement appréciée, un ” mwenge “. Désormais, le rond-point s'appellera ” Prince Laurent de Belgique “, précise Mushiete.

 

” Pour les promoteurs du projet, mais aussi pour tous les paysans qui ont vu leur situation s'améliorer grâce à IBI village qui les rémunère pour leurs plantations, cette visite princière a représenté une reconnaissance du travail réalisé, un honneur et un encouragement ” conclut Olivier Mushiete.

 

BELGA/COLETTE BRAECKMAN

 

http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=108417&id_edition=7083

 

 

 

 Le prince Laurent a rencontré Kabila

 

lors de son voyage privé

 

jeudi 31 mars 2011 à 10h48

 

Le prince Laurent a “discrètement” rencontré le président congolais Joseph Kabila à l'occasion de son déplacement contesté en République démocratique du Congo (RDC), affirme jeudi le quotidien “La Libre Belgique” sur son site internet.  

 

 

 

Le Prince Laurent. © Belga

 

“Le gouvernement Leterme a finalement eu vent de cette rencontre entre les deux hommes”, commente le quotidien, sans préciser sa source.

 

La presse belge mentionnait jeudi matin la probabilité que cette rencontre ait effectivement eu lieu, mais aucune source officielle n'est venue le confirmer.

 

Contacté par l'agence BELGA, le ministre congolais de la Communication et Médias, Lambert Memde Omalanga, n'a pu lui non plus confirmer ni infirmer l'information.

 

“Tous les visiteurs du président sont inscrits au protocole et ce dernier ne mentionne rien de tel”, a-t-il commenté, soulignant le caractère privé de la visite princière.

 

Rencontre avec un ministre

Lors de ce déplacement en RDC, le prince a eu au moins un contact avec un membre du gouvernement congolais, à savoir le ministre du Plan, Olivier Kamitatu Etsu.

 

Le gouvernement sera interrogé à ce sujet jeudi après-midi, à l'heure des questions d'actualité, au cours de la séance plénière de la Chambre.

 

Mi-mars, le prince Laurent s'est rendu en RDC dans le cadre d'un projet sur la déforestation soutenu par sa fondation. Le gouvernement belge et le Palais s'étaient opposé à ce déplacement, qui risquait d'apparaître comme un soutien partisan au régime à quelques mois des élections présidentielles.

 

En visite à la pépinière d'Ibi Batéké, un projet-pilote qui est la première plantation puits de carbone du pays, situé sur le plateau des Bateke, à environ 150km de Kinshasa, le prince Laurent figure sur des photos en compagnie de M. Kamitatu, un ancien proche de l'opposant Jean-Pierre Bemba, mais rallié à l'Alliance pour la Majorité présidentielle (AMP) au président Joseph Kabila.

 

Apparaissent également sur ces clichés le promoteur du projet, Olivier Mushiete, un agronome congolais formé en Belgique, et le député Antoine Gondha Mangalibi, un ancien ministre des Affaires étrangères qui a suivi le même parcours que M. Kamitatu.

 

Le prince Laurent était accompagné du ministre congolais du Plan Olivier Kamitatu. “Le prince est venu à Kinshasa sur mon invitation”, confirme le ministre dans La Dernière Heure. “La visite privée s'est déroulée dans la plus grande discrétion”, assure-t-il, relevant qu'il n'y avait eu aucun contact avec les médias. A ses yeux, la controverse se résume à “une tempête dans un verre d'eau”.

 

L'avocat de la fondation, Pierre Legros, explique dans De Standaard et Het Nieuwsblad que M. Kamitatu est un “ami personnel”. “Si un projet devait se développer, il est bon que le ministre du Plan le soutienne. Il ne faut rien y voir de plus”, commente-t-il.

 

Le ministre des Affaires étrangères démissionnaire Steven Vanackere (CD&V) avait estimé mercredi que ce voyage du prince Laurent relançait le débat sur la dotation.

 

Dans la presse de Kinshasa

La presse kinoise évoque jeudi brièvement la visite controversée que le prince Laurent. “Belgique: tempête autour de la visite du prince Laurent au Congo”, écrit ainsi le journal 'Le Phare”, qui affirme que “Laurent devait rencontrer le président Joseph Kabila”.

 

“Le voyage du prince Laurent à Kinshasa crée la polémique en Belgique”, écrit pour sa part le quotidien 'Le Potentiel', en citant des dépêches d'agences et les journaux belges ayant révélé ce déplacement, 'La Libre Belgique' et 'La Dernière Heure'.

 

Ce titre cite aussi 'Le Soir' en affirmant que pour le promoteur de la pépinière d'Ibi Batéké, un projet-pilote qui est la première plantation puits de carbone du pays, situé sur le plateau des Bateke, à environ 150km de Kinshasa, Olivier Muschiete, le 16 mars, date de la visite du prince, fut “mémorable”.

 

“Tenant compte de la désapprobation gouvernementale, l'ambassadeur de Belgique à Kinshasa (Dominique Struye de Swielande, NDLR) s'était abstenu de faire le voyage”, souligne aussi 'Le Potentiel'.

 

Le Vif.be, avec Belga

 

http://levif.rnews.be/fr/news/actualite/belgique/le-prince-laurent-a-rencontre-kabila-lors-de-son-voyage-prive/article-1194982134795.htm#

 

 

 

Belgique: le fils du roi rappelé à l'ordre

AFP
31/03/2011 | Mise à jour : 18:41 
.
–>

 

 

Le prince Laurent de Belgique, fils cadet du roi, a été rappelé à l'ordre aujourd'hui au Parlement belge pour s'être rendu en République démocratique du Congo (RDC) de sa propre initiative et devra soit rentrer dans le rang, soit renoncer à ses privilèges et à sa dotation.Surnommé “l'enfant terrible de la monarchie belge”, le prince Laurent, 47 ans, s'est illustré ces derniers mois en se faisant flasher en excès de vitesse et en réclamant un traitement de faveur à bord d'avions de ligne.

 

Cette fois, c'est un voyage effectué “à titre privé” dans l'ex-Congo belge qui relance la polémique sur sa personne, mais aussi plus largement sur la place de la monarchie en Belgique. Du 15 au 22 mars, le prince s'est rendu à Kinshasa et dans les provinces Bas-Congo et du Katanga pour visiter des projets de lutte contre la déforestation en compagnie du ministre congolais Olivier Kamitatu et de responsables locaux, a expliqué devant le Parlement le premier ministre Yves Leterme, au lendemain de la révélation par la presse de ce voyage controversé.

 

Problème: cette visite s'est montée sans aucune concertation avec le gouvernement ni avec le Palais royal, alors que les relations entre la Belgique et son ancienne colonie restent d'une grande sensibilité, tant à Kinshasa qu'à Bruxelles.

 

“J'ai moi-même téléphoné au prince pour lui demander de reporter ce voyage”, a expliqué M. Leterme. Le prince a toutefois “ignoré ses obligations en maintenant son déplacement, malgré le conseil formel du gouvernement et du Palais”, a-t-il ajouté, en précisant que le président congolais Joseph Kabila avait “salué” le prince Laurent lors de son séjour en RDC. ”Le statut de prince royal impose des obligations et des devoirs, au même titre qu'il lui confère des droits”, a encore souligné le chef du gouvernement. Parmi ces droits, une dotation annuelle de plus de 210.000 euros accordée à Laurent depuis 2010 par le Parlement, a-t-il indiqué, en citant en contrepartie l'obligation de respecter un “devoir de retenue, de prudence et de concertation pour tout acte ou déplacement qui comporte une éventuelle dimension politique”.

 

“Un voyage d'étude, à titre privé”

 

“Ce voyage était un voyage d'étude, à titre privé, et dont le but est purement scientifique et pas du tout politique. Il a été payé par la fondation (de protection de l'environnement présidée par le prince, NDLR) et pas par la Belgique”, s'était défendu hier le prince Laurent, qui selon ses proches s'estime victime d'un acharnement.

 

“En acceptant de ses hôtes des privilèges et des facilités liées à son statut et en ayant eu des contacts avec des responsables politiques, fussent-ils informels, le prince Laurent a fait une erreur d'appréciation”, a martelé Leterme. Le premier ministre rencontrera le prince pour “lui rappeler ses obligations”, a-t-il annoncé.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/03/31/97001-20110331FILWWW00720-belgique-le-fils-du-roi-rappele-a-l-ordre.php

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



02/04/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres